[ALBUM] Jay Sean, All or Nothing

Chaque année, le R’N’B a droit à son minet bien cute. Après s’être fait un nom au Royaume-Uni, Jay Sean réussit sa percée aux États-Unis, en classant son premier single U.S. Down en tête des charts. Il faut dire que le succès était tellement prévisible, mais en même temps assez compréhensible : comment ne pas succomber à cette voix sexy et aiguë, qui rappelle énormément celle de Shayne Ward (l’autre sex-symbol d’outre-Manche). Et si comme moi, vous n’en avez pas été assez rassasiés avec Down, vous aimerez forcément l’album, intitulé All or Nothing, un troisième essai à la fois envoûtant et « bâclé ».

Et là, vous vous dites : « si c’est vraiment “bâclé” comme il le dit, ce chanteur pour minettes ne fera pas long feu ». Or quand je dis « bâclé », je fais principalement allusion au fait que ce nouvel album contient des inédits rien que pour les ricains (hou, les chanceux !), ainsi que des titres tirés de My Own Way, précédent opus de l’artiste mi-homme mi-dieu, assez bien réussi au passage. Mais comme il a une belle voix, on lui pardonnera ce défaut majeur, en nous attardant sur les points positifs que nous offre All or Nothing.

A part le fait que les titres ont presque tous tendance à se ressembler (un autre défaut majeur de cet opus), ils sont la preuve qu’on peut être un minet du R’N’B qui interprète des chansons cul cul la praline et avoir en même temps une voix qui ferait bander même les hétéros. C’est ainsi qu’on succombe à ce All or Nothing vraiment banal, mais tellement délicieux à l’oreille, vocalement parlant. Et là, vous comprenez enfin que ce qui nous fait surtout aimer Jay Sean, c’est sa voix (sexy et bandante, on sait).

Il y a les up-tempos R’N’B calibrés pour les radios américaines et les « ballades » presque langoureuses. En somme, un album moins varié que My Own Way (son prédécesseur), mais qui regorge de petites perles bien sympathiques. Parmi elles, on trouve : Do You, Fire (LA bombe dance floor qui doit sortir en single coûte que coûte), Down (tout le monde la connait, et tout le monde y adhère), Ride It, Cry, All or Nothing, Stuck In The Middle, et j’en passe ! Mention spéciale au remix de Down, ou comment parvenir à faire d’un titre up-tempo une ballade qui vous fait frissonner à chaque note de piano, et à chaque poussée vocale, le tout dans un univers acoustique bien choisi.

En résumé, si on passe outre le fait qu’All or Nothing soit une espèce de best of fait à-la vite, avec des chansons gnangnan clichées à souhait, il s’apprécie à sa juste valeur. Et avec un chanteur comme Jay, ça aide encore plus… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.