[ALBUM] Avril Lavigne, Head Above Water

À l’instar de sa lointaine collègue Christina Aguilera, Avril Lavigne s’est fait à la fois oublier et désirer. Pour cause : elle a dû s’éloigner des projecteurs durant quelque temps, pour raisons de santé. Aujourd’hui, elle revient avec un sixième opus, Head Above Water, pour témoigner de sa douleur passée et de sa renaissance actuelle en musique. Le premier single du premier nom annonçait d’ailleurs déjà la couleur (inédite).

Attendez… Avril Lavigne assumerait-elle enfin son âge ? A-t-elle enfin mis ses baggies, casquettes et skates au placard ? A-t-elle enfin compris qu’on attendait autre chose d’elle ? Il faut croire que oui, en témoignent Head Above Water (la chanson) et Tell Me It’s Over (le deuxième extrait). Oui, Avril Lavigne a mûri et ça se sent à l’écoute de son nouvel opus ! Bon, il y a Dumb Blonde aussi, mais ça fait toujours du bien de l’entendre dans un registre plus bitchy, déluré et léger !


Pour ma part, je vous le dis d’emblée : c’est la première fois depuis The Best Damn Thing que je prends plaisir à écouter l’un de ses albums, et ce, d’une seule traite. Certes, la chanteuse canadienne a su faire évoluer son style au fil du temps, avec toujours une ligne directrice cependant. Mais me concernant, je l’avais perdue à partir du quatrième album (Goodbye Lullaby), et je trouvais qu’elle s’enfermait — que son équipe l’enfermait — dans une image de fausse adulescente rebelle. Heureusement qu’elle démontre ici qu’elle peut encore évoluer, malgré une très longue absence médiatique !

Comme vous le savez, j’aime décortiquer un album titre par titre. Et c’est ce que je vais faire avec Head Above Water ! Alors, c’est parti !

  • Head Above Water : ouvrir ce nouveau disque avec une ballade, il fallait le faire ! Surtout quand c’est une ballade puissante, à la fois dans la mélodie, les paroles et la voix. Oui, Avril Lavigne prouve qu’elle sait encore chanter grâce à ce morceau ! Me concernant, je suis conquis !
  • Birdie : Avril a toujours su embrayer avec une seconde piste tout aussi puissante que la première, sur chacun de ses albums. Birdie ne déroge pas à la règle, avec sa mélodie au piano sur les couplets et ses airs pop/rock sur le refrain. Ce titre me fait d’ailleurs penser à Alone de Céline Dion (de l’album Taking Chances).
  • I Fell In Love With The Devil : on sort les violons pour ce troisième titre, qui est l’un de mes favoris de cet album. Une fois qu’on l’a écouté (surtout le refrain), on ne peut que s’en souvenir. Pour le moment, cet album est un sans-faute.
  • Tell Me It’s Over : on passe à l’un de mes coups de cœur instantanés, Tell Me It’s Over. Une chanson qui m’a personnellement dérouté à la première écoute, car je n’ai pas pour habitude de l’entendre sur ce genre de son. Pourtant, force est de constater que ce mélange de soul/pop lui va à merveille ! Je valide donc à 100 %.
  • Dumb Blonde (feat. Nicki Minaj) : il fallait bien un titre de ce genre sur ce nouvel album. Encore une fois, on n’échappe pas au cliché de la nana qui l’ouvre pour se la jouer rebelle. Puis, la présence de Nicki Minaj allait certainement me faire détester cette chanson… Que nenni ! C’est hyper efficace dans l’air et le rap de Nicki s’intègre bien à l’ensemble. Un tube à ranger parmi ceux de sa discographie !
  • It Was In Me : On retourne au rayon « ballades » avec cette sublime chanson, qui met bien en valeur la jolie voix aigüe d’Avril. Moi qui ne suis pas trop fan de ses ballades en temps habituel, je dois dire que là, elle me convertit à sa cause avec It Was In Me !
  • Souvenir : Dumb Blonde n’est pas le seul up-tempo de l’album, en témoigne ce Souvenir qui rappelle indéniablement la période Let Go. Il me rappelle également Blank Space de Taylor Swift dans l’air. J’avais du mal avec cette septième piste au départ, mais je trouve finalement qu’elle dégage beaucoup d’optimisme !
  • Crush : c’est peut-être l’une des pistes que j’aime le moins. Je pense à Innocence quand je l’écoute, et déjà que je n’aimais pas trop cette dernière à l’époque… Ça reste mignon, ni plus, ni moins.
  • Goddess : encore une fois, on pense à Taylor Swift en écoutant ce morceau (après tout, elle aurait très bien pu l’interpréter). Mais interprété par Avril, je lui trouve beaucoup de charme et de féminité, en plus d’un refrain reposant et très entêtant.
  • Bigger Wow : c’est l’autre piste de l’album que j’aime le moins. Je n’arrive pas vraiment à lui trouver des qualités. Elle n’est pas mauvaise pour autant, mais j’ai du mal en l’écoutant.
  • Love Me Insane : une sorte de redite de Goddess pour moi. Dommage, car elle aurait pu faire mieux.
  • Warrior : on termine avec une ballade dans la veine de Head Above Water. Je la trouve mieux que Love Me Insane, mais pas plus percutante cependant.

On a donc affaire un album pop de bonne facture, bien qu’imparfait. Je trouve effectivement que la seconde moitié est moins travaillée que la première (qui est parfaite de A à Z). Mais Avril Lavigne a-t-elle vraiment envie de perfection dans sa vie, maintenant qu’elle a affronté le pire ? Peut-être était-ce déjà le cas avant ? Le fait est que j’aime cet album pour ce qu’il est et que je l’écoute avec plaisir. Par ailleurs, je le trouve bien plus organique que les précédents, de même que sa voix est bien mise en avant (et de bien belle manière, il faut le dire).

On ne tient peut-être pas l’un des meilleurs albums (il est trop tôt pour le dire) ni l’un des plus gros succès commerciaux de 2019 (elle appartient à une autre époque). Mais ça fait plaisir de la revoir sur le devant de la scène, avec une nouvelle galette qui lui ressemble davantage.

Pour conclure cet article, je vous propose d’écouter quelques titres de Head Above Water. Bonne écoute !





2 commentaires

Répondre à The Melting POP Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.