[CINÉMA] Ciné Express #10

Bonjour à toutes et à tous ! Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de trois films « exceptionnels » : The Dark Tower de Nikolaj Arcel, Kong – Skull Island de Jordan Vogt-Roberts et Rings de F. Javier Gutiérrez.

***

The Dark Tower

L’univers de la saga de Stephen King est attrayant, et le film de Nikolaj Arcel le montre plutôt bien. Il recèle, par ailleurs, de séquences efficaces dans leur mise en scène et bien servies par le montage et les effets spéciaux. The Dark Tower m’aura donc au moins donner envie de lire les livres. Parce que sinon…

La Tour Sombre (en VF) est un gros nanar qui se prend au sérieux du début à la fin. Adapter huit tomes en un long-métrage d’une heure et demie était déjà très risqué, le faire mal est donc logique. Et je pense que ni Matthew McConaughey, ni Idris Elba ne pourront me contredire à ce sujet !

Et comme tout bon film américain insipide qui se respecte, The Dark Tower a un scénario torché à la va-vite, avec des personnages qui se succèdent les uns après les autres, sans qu’on leur prête la moindre attention. Ce qui m’a donné de bons fous rires tout au long de ma séance.

Bref, The Dark Tower est une adaptation hollywoodienne foirée de A à Z.

***

Kong – Skull Island

Kong – Skull Island est exactement l’exemple typique du blockbuster hollywoodien attrayant dans son packaging, mais vide de substance à l’intérieur. Le film de Jordan Vogt-Roberts est certainement bien réalisé (quand on ne voit pas les CGI et le fond vert à mille kilomètres), encore faudrait-il qu’il nous raconte quelque chose !

Car, là où King Kong de Peter Jackson avait su apporter une dimension à la fois « grand spectacle » et humaine au célèbre gorille géant, celui-là n’est qu’outrancier et incohérent dans son propos. C’est-à-dire qu’on nous balance des personnages clichés et sans âme, qui enchaînent les conneries à vitesse grand V, tout en évoluant dans un scénario qui a dû être écrit sur du PQ. Les acteurs s’en foutent complètement et j’ai mal pour certains d’entre eux. En contrepartie, on se paie une bonne tranche de rigolade devant ce long-métrage !

Kong – Skull Island réussit ainsi l’exploit de faire passer Godzilla de Gareth Edwards pour un chef d’œuvre. C’est vous dire à quel point je l’ai trouvé mauvais. Pour moi, c’est sans hésiter l’un des pires films de l’année 2017.

***

Rings

Rings – Le Cercle est une grosse purge. En le regardant, j’ai eu mal en repensant au chef d’œuvre de Gore Verbinski. Cette « suite » de F. Javier Gutiérrez n’en est qu’un honteux remake dissimulé, qui ne l’égale jamais. Que ce soit dans les plans de caméra, dans la photographie ou dans le jeu d’acteur. J’ai d’ailleurs ri à gorge déployée en voyant le casting se ridiculiser dans ce nouveau cru. Bon, je sauve Matilda Lutz, qui arrive à être juste par moments. Par contre, Alex Roe a peut-être un beau physique (il doit enlever son t-shirt une bonne dizaine de fois), et c’est bien son seul talent.

Et bon dieu, que d’idioties et d’incohérences ! La scène d’intro dans l’avion n’a aucun sens, le concept de l’étude « sociologique » est WTF et la vidéo « dans » la vidéo sort de nulle part ! Sans parler du twist final qui tombe comme un cheveu dans la soupe ! Et sans oublier non plus l’inutilité des nouvelles technologies dans ce nouveau volet. Autant de défauts pour un film qui n’est qu’une parjure !

Bref, Rings n’est qu’un énième navet pseudo horrifique survendu par Hollywood. En un mot : affligeant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *