[SÉRIE T.V.] Pretty Little Liars (Saison 7B)

Note de l’auteur : Cet article dévoile des éléments importants dans l’intrigue de la dernière saison de Pretty Little Liars.

Et voilà, c’est fini ! Après avoir passé sept ans à Rosewood, il est temps pour moi de faire mes adieux à la série Pretty Little Liars !… Bon dieu, il était temps que ça s’arrête ! Voici donc ce que j’ai pensé de la saison 7B de Pretty Little Liars, avec une partie de cet article dédiée au series finale !

Avant-propos : Pretty Little Liars du début à la saison 7A

Vous le savez : j’ai été fan de cette série dès la première saison. L’intrigue autour de –A était si prenante que je me suis laissé happer par celle-ci ! Néanmoins, à partir de la quatrième saison, j’ai appris à reconnaître les astuces scénaristiques de Marlene King. Il faut dire aussi que cette dernière n’avait plus trop d’imagination au bout de quelques années sur le terrain. J’ai donc eu le sentiment désagréable qu’elle se foutait de moi, lorsque Big –A a été révélé lors du 6×10.

Malgré cette semi-déception, j’ai continué à suivre la série après son bond scénaristique dans le temps. Et là, comment vous dire ?… Pour moi, Marlene King a trop voulu tirer sur la corde, à force de vouloir faire perdurer le succès de son poulain. Autant je n’ai rien à redire concernant les deux premières saisons, autant j’ai senti que ça partait en vrille à partir de la troisième. Jusqu’à la saison 6A, ça passait car il y avait ce mystère qui planait autour de l’identité de Big –A. Ensuite, Pretty Little Liars est devenue une pâle caricature d’elle-même…

Le niveau est cependant remonté durant la saison 7A. La série devenait ainsi plus « adulte » dans l’âme, les cinq filles étaient enfin soudées et semblaient prendre des décisions rationnelles en rapport avec leur âge. Mais voilà, il fallait que les dix derniers épisodes de la série viennent me contredire !

Lire mes avis sur :

La saison 7B (ou la saison de trop)

Chaque fois que je regardais un nouvel épisode hebdomadaire Pretty Little Liars, j’étais à la fois énervé et dépité par tant de ridicule émanant de la série. Il y a même des moments où je riais, tant c’était trop premier degré dans l’esprit. Le jeu d’acteur est également mauvais dans l’ensemble. Si Troian Bellisario et Sasha Pieterse (à la limite, Janel Parrish et Ashley Benson) s’en sortent convenablement, ce n’est pas le cas pour le reste du casting.

L’exception est faite pour le quinzième épisode de la saison, qui a été réalisé par Troian Bellisario. Cette fois, les acteurs sont tous très bien : ils jouent correctement leurs rôles, sans en faire des tonnes non plus. La réalisation est également travaillée, ce qui donne en passant un aspect plus réaliste à la série.

De plus, l’ensemble est trop surréaliste. Les héroïnes prennent des décisions aussi invraisemblables les unes que les autres. Y compris Spencer, mais ça c’était avant que je voie le series finale.

Pour conclure sur cette partie, si j’ai énuméré beaucoup de défauts, j’ai tout de même apprécié ces dix derniers épisodes pour ce qu’ils étaient. Vous le verrez d’ailleurs avec mes notes sur dix en fin d’article.

Le series finale : une « réussite » inattendue

Contre toute attente, j’ai beaucoup aimé ce dernier épisode ! Pourtant, je n’avais plus tellement d’attentes, au point d’être « indifférent » à l’identité d’Über –A (ou A.D.). Je savais que ce serait un personnage random sorti de nulle part (comme Sara Harvey en Red Coat et en Black Widow). Je lisais cependant des théories sur la possibilité que ce soit la jumelle « maléfique » de Spencer. Je n’ai donc pas été surpris par cette ultime révélation scénaristique.

Il est vrai que l’attitude du personnage était étrange durant les derniers épisodes. Pour moi, Spencer a toujours été la plus réfléchie des cinq filles. Elle prend ainsi toujours le temps de savoir ce qu’elle va faire. Du coup, le fait qu’Alex Drake prenne par moments sa place est plus logique (bien qu’on ne s’en rende pas vraiment compte).

Encore une fois, c’est tiré par les cheveux, les incohérences sont là et le manque d’explications se fait ressentir. De mon côté, j’ai bien aimé l’idée de la sœur jumelle qui veut prendre la place de l’héroïne. En outre, j’étais content de passer un dernier moment en compagnie d’Aria, d’Alison, de Spencer, d’Emily et d’Hanna, car je me suis attaché à elles au fil des années. J’étais également ravi que chacune ait droit à son happy end.

La série finit donc sur une note positive, en ce qui me concerne.

En conclusion

J’ai trouvé ces dix derniers épisodes appréciables dans leur globalité. Mais comme je l’ai dit plus haut, il était temps que ça s’arrête. Quant à la « vraie » fin de la série, je trouve le clin d’œil sympathique et amusant. Cependant, il me semble qu’un film et un spin-off seraient sur les rails. Mais à force de vouloir trop tirer sur la corde, Marlene King va finir par se brûler les doigts et ça retournera définitivement contre elle…

Sur ce, je vous propose donc de retrouver mes notes par épisode pour la saison 7B !

  • 11 Playtime : 7/10
  • 12 These Boots Were Made for Stalking : 6,5/10
  • 13 Hold Your Piece : 5,5/10
  • 14 Power Play : 8,5/10
  • 15 In the Eye Abides the Heart : 8/10
  • 16 The Glove that Rocks the Cradle : 7/10
  • 17 Driving Miss Crazy : 7,5/10
  • 18 Choose or Lose : 6/10
  • 19 Farewell, My Lovely : 7/10
  • 20 Till Death Do Us Part : 8,5/10

MOYENNE GÉNÉRALE DE LA SAISON : 7/10

Suivez-moi !

Fab!en

Blogueur & Administrateur chez EscapeToCulture.net
Blogueur Culturel qui aime bien cinéphiler, écouter de la POP et plein d'autres choses !
Suivez-moi !

Les derniers articles par Fab!en (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *