[TÉLÉFILM] Britney Ever After

Bon… Je promets de rester calme, pendant que je vais vous parler de Britney Ever After. Mais je ne sais pas si j’y arriverai. Parce qu’on est arrivé à un niveau de nullité rarement atteint, alors qu’il s’agit d’un simple téléfilm. Mon exigence devrait donc être au plus bas, mais je ne peux pas cautionner cette chose que la chaîne Lifetime a pondue. C’est donc sans surprise véritable que j’ai détesté Britney Ever After de A à Z !

Je pourrais très bien dire : « Mais comment Britney Spears et son équipe ont pu valider la mise en chantier de ce projet ? » Sauf qu’ils n’ont jamais donné leur accord, ce qui fait que ce soi-disant « biopic » a été réalisé malgré les protestations des fans. De mon côté, je n’en attendais pas grand-chose. Or, je me disais que ça ne serait pas totalement mauvais, que ce téléfilm aurait des éléments intéressants à dévoiler. Eh bien, non !

Britney Ever After s’intéresse surtout aux relations amoureuses qu’a eues Britney Spears durant ses jeunes années. De plus, il fait l’impasse sur la plupart des événements majeurs de sa carrière et se déroule de 1998 à 2008. Dit comme ça, ça peut être intéressant. Et puis, il y a plein de choses à dire sur sa vie privée. Mais voilà, la réalisatrice Leslie Libman échoue sur tous les plans.

En gros, on a l’impression de regarder un mauvais documentaire, doublé d’une parodie du genre de celles de MAD TV et de SNL. Britney passe ainsi ici pour une grosse conne, qui ne pense qu’à courir après les mecs pour les allumer et finir par se faire jeter par ces derniers comme une belle merde. Il y a ainsi des faits sortis de nulle part : une sex tape de Britney et Justin, une navrante scène de dance battle – que même les scénarios des pires films de danse n’auraient jamais osé mettre en scène. Quant aux faits avérés de la vie de Britney, on les transforme en de mauvaises caricatures, qui enfoncent davantage le clou.

Le pire, c’est que certains événements du téléfilm ont eu (plus ou moins) réellement lieu. Ils auraient donc pu s’aligner dessus ou au moins s’en inspirer judicieusement. Mais non ! On est dans la caricature de mauvais goût jusqu’au bout et, plus le film avance, plus ça en devient malaisant. Et puis, on n’arrive même pas à s’attacher au personnage de Britney, surtout durant sa période sombre. La faute à l’actrice principale (Natasha Bassett), qui en fait des tonnes pour pas grand-chose. Cela dit, aucun acteur n’est à sauver de cet immense désastre. Quant au montage, on dirait qu’il a été réalisé par le stagiaire du coin. Mauvais du début à la fin, je vous dis !

En tout cas, Britney Spears ne méritait pas un tel affront ! Et le pire, c’est que je suis sûr que les non-fans penseront que ce qui est montré à l’écran est vrai. Alors que non !

En un mot : poubelle !

Suivez-moi !

Fab!en

Blogueur & Administrateur chez EscapeToCulture.net
Blogueur Culturel qui aime bien cinéphiler, écouter de la POP et plein d'autres choses !
Suivez-moi !

Les derniers articles par Fab!en (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *