[CINÉMA] Nocturnal Animals

Décidément, cette année 2017 commence très bien, pour moi. Je vogue de surprise en surprise. Des surprises qui sont toutes bonnes. Et me voilà en train de vous parler d’un nouveau film qui m’a atteint en plein cœur. Ce film, c’est Nocturnal Animals de Tom Ford. Un long-métrage à propos duquel j’ai entendu tout et son contraire, ce qui me pousse donc à vous en parler ici.

On m’a souvent dit que Tom Ford apportait une touche artistique à ses œuvres cinématographiques. N’ayant pas vu A Single Man, je ne peux pas comparer ce dernier avec Nocturnal Animals. Mais je peux vous dire que, grâce à ce bijou, Ford comptera obligatoirement parmi les nouveaux réalisateurs à suivre, tant il a sa patte personnelle qui peut plaire (comme elle peut « déranger »).

Et ça sent dès le générique de début. L’ancien styliste rend ainsi beau des objets et des êtres qui ne sont forcément agréable à regarder, en temps normal. Lorsqu’il s’agit de son casting, on peut dire qu’il ne fait pas les choses à moitié ! Surtout concernant son actrice principale, Amy Adams. Celle-ci était déjà très bonne dans le génial Arrival et elle tient là l’un de ses plus beaux rôles, à n’en pas douter. Et la caméra de Ford la met bien physiquement en valeur. De ce côté-là, je dirais même qu’elle éclipse tous ses partenaires à l’écran (y compris Jake Gyllenhaal). C’est sur elle que repose Nocturnal Animals et, même si je ne suis pas l’un de ses plus fervents admirateurs, je ne peux que reconnaître son talent et son charisme innés. Quant aux autres acteurs, ils sont tous excellents dans leurs rôles respectifs : Jake Gyllenhaal, Michael Shannon, Armie Hammer, Aaron Taylor-Johnson (très surprenant en psychopathe sadique et dont le regard seul met mal à l’aise le spectateur), Isla Fisher et Karl Glusman, pour ne citer qu’eux.

Outre la beauté du casting, Nocturnal Animals trouve son intérêt dans ses deux intrigues opposées, qui se rejoignent rapidement. D’un côté, il y a la vie de l’héroïne (Amy Adams) et ses impressions en tant que lectrice. De l’autre, il y a l’intrigue du roman d’Edward Sheffield (Jake Gyllenhaal), dans lequel l’écrivain se met en scène dans la peau d’un père de famille qui cherche à obtenir justice. Ces deux univers se regroupent ainsi par la thématique du désespoir humain (qui est présente tout au long du film) et par les décors – surtout les paysages arides du Texas – qui sont magnifiés par la caméra de Tom Ford. Le film est donc crédible de par son univers western moderne (façon Comancheria) et de par les sensations éprouvées par le lecteur du roman – les parallèles qu’on peut faire avec notre vie, selon l’histoire racontée par l’écrivain.

Vous l’aurez compris : Nocturnal Animals est un autre coup de cœur soudain (mais justifié) en ce premier trimestre 2017. Et ça m’a effectivement permis de découvrir un cinéaste talentueux et prometteur.

Suivez-moi !

Fab!en

Blogueur & Administrateur chez EscapeToCulture.net
Blogueur Culturel qui aime bien cinéphiler, écouter de la POP et plein d'autres choses !
Suivez-moi !

Les derniers articles par Fab!en (tout voir)

6 commentaires

  1. Bonjour !
    Je rejoins ton avis sur la photographie et la beauté palstique. Le casting est magnifique aussi.Par contre j’ai trouvé les intrigues alambiquées et tirées par les cheveux 🙂

    1. Bonjour ! Merci pour ton commentaire !
      J’ai beaucoup aimé le fait que les intrigues soient parallèles et liées par cette femme et son ex-mari qui s’aimaient mais ne se comprenaient pas.

  2. J’ai beaucoup aimé ce film, un véritable coup de coeur en ce qui me concerne ! Bien foutu de A à Z, que ce soit dans sa mise en scène, son écriture, ses parallèles et sa fin d’une grande cruauté.

    1. Je ne peux que plussoyer ! Ce film est si subtile, et ce, sur tous les plans ! Pour la fin, j’avoue que je ne m’y attendais pas, tellement elle annonce brutalement le générique. Un des films de ce premier trimestre pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *