[PERFORMANCE] Lady Gaga au Super Bowl 2017

Un an après mon avis sur la performance de Britney Spears aux Billboard Music Awards, je vais vous parler d’une autre performance live très attendue : celle de Lady Gaga au Super Bowl ! Autant vous dire que j’avais hâte de me réveiller lundi 6 février au matin, pour voir le résultat ! Et il est à la hauteur de ce que j’espérais !

Pour être franc, je ne suis pas très familier avec cet événement médiatique majeur qu’est le Super Bowl. Je ne m’y intéresse que depuis quelques années, à vrai dire. J’ai d’ailleurs pu voir les prestations respectives de Madonna, de Katy Perry et de Beyoncé. Toutes les trois sont impressionnantes, à leur manière, grâce à une mise en scène à l’américaine millimétrée et avec des effets spectaculaires. Chacune avait su y instaurer son univers propre, et ce, avec succès. Concernant Lady Gaga, je ne m’inquiétais pas à ce propos et, dans le même temps, je « craignais » qu’elle fasse le show aux couleurs de son dernier album Joanne (qui est, mine de rien, très différent de ses prédécesseurs). Au final, elle fait un retour aux sources, en se revêtant de nouveau de l’excentricité qui a toujours fait sa renommée.

La performance commence sur le toit du stade, avec un extrait de God Bless America. Une réponse à l’élection de Donald Trump au pouvoir, j’imagine ? On se rappelle alors de sa prestation de l’an dernier, quand elle avait interprété l’hymne américaine de manière classe et grandiose. Elle porte un beau body gris pailleté et son masque donne de l’élégance à son visage. Tandis que, dans le ciel, des lumières blanches, bleues et rouges forment le drapeau américain. Cette introduction finie, la chanteuse plonge littéralement dans le stade. Le show peut alors vraiment commencer.

Après avoir chanté quelques notes de The Edge of Glory (et de manière fierce, s’il vous plaît !), elle entame l’un des plus gros tubes de sa carrière, qui est l’indétrônable Poker Face. La foule est en transe, moi aussi. Me voilà désormais rassuré : Lady Gaga est bel et bien de retour et le montre bien ! Elle chante et danse comme à son habitude, en dominant le stade tout entier !

Après avoir atterri sur la scène (elle était précédemment au sommet d’une espèce de tour), elle enchaîne sur son hymne à elle, j’ai nommé Born This Way ! Elle nous gratifie, pour le coup, de la chorégraphie originale, pour notre plus grand plaisir. Et c’est marrant que je vous dise ça, car ce titre a eu tendance à m’agacer à l’époque. Or là, je trouve qu’elle le défend très bien sur scène. Comme quoi !
Ça continue avec Telephone, sans les baguettes de pain, le poison et les costumes colorées du vidéoclip. Mais là encore, elle reproduit les pas de danse originaux. S’ensuit Just Dance, un single que je n’ai jamais porté dans mon cœur et qui me laisse de marbre, même encore aujourd’hui.

C’est ensuite l’heure chanter une ballade de son répertoire. L’heureuse élue est A Million Reasons, qu’elle interprète au piano avec grâce. Une partie du public en profite pour brandir des lumières de couleur jaune orangée, pour l’accompagner. La preuve que cette chanson est décidément fédératrice, malgré son succès trop confidentiel. Au passage, elle en profite pour marcher parmi la foule et câliner gentiment l’une de ses fans.

Elle finit sur Bad Romance et on a la surprise de voir que ses danseurs portent des tenus ressemblant à celles du clip sorti en 2009. Entre temps, elle en a profité pour changer encore de tenue, comme c’était déjà le cas sur Just Dance. Quand elle le veut, Lady Gaga sait se mettre en valeur, physiquement parlant. Et je pense que ses délires trash sont derrière elle, désormais.

En tout cas, c’est une belle mi-temps du Super Bowl que Stefani Germanotta a proposé aux américains et au monde entier. Tout y est : la voix – avec quelques moments en pré, cependant –, la prestance, la danse, le côté vestimentaire propre aux popstars et les accessoires qui sont là pour en mettre plein la vue. Bien sûr, elle continue de gueuler pour ambiancer le public et – je vous l’accorde – ça peut agacer. Mais voilà, c’est pour ça aussi qu’on a appris à l’aimer (et à la détester). Elle y a ajouté sa touche à elle, qui fait qu’on saura que c’est un mini-concert de Lady Gaga qu’on regarde, et pas celui d’une autre chanteuse de son rang.

En trois mots : bravo à elle !

Si vous n’avez pas encore vu la performance, ça se passe ci-dessous !

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? Quelle star verriez-vous au Super Bowl en 2018 ?

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *