[SINGLE] Mariah Carey feat. YG, I Don’t

Deux ans après Infinity (que j’écoute encore avec plaisir), Mariah Carey propose I Don’t, en featuring avec le rappeur YG. Mimi est donc en terrain connu avec ce nouveau single, très urbain et calibré pour le public américain.

En écoutant l’extrait, je m’attendais à une mauvaise face B, dans la lignée des derniers titres qu’elle a pu commercialiser (même si j’ai fini par les aimer, avec le temps). Ne parlons pas des photos du clip qui, pour moi, sont d’un mauvais goût rarement atteint chez elle. Et pourtant, Mariah a habitué son public à des poses lascives, souvent limites, durant ces dernières années. Bon, elle avait commencé à le faire dès l’ère Glitter. À l’époque, ses fans de la première heure criaient déjà au scandale. Mais, honnêtement, c’était gentillet par rapport à maintenant. Je reviendrai sur ce point-là tout à l’heure, car je vais vous donner mon avis « à chaud » sur I Don’t.

Contre toute attente, je trouve cette nouvelle chanson sympathique. On accroche dès la première écoute et on apprécie donc bien ce morceau. Il y a même un côté Needed Me de Rihanna, je trouve. En revanche, I Don’t est peut-être trop urbaine dans la forme et n’a pas l’étoffe d’un tube mondial. Cela dit, il n’a pas non plus l’aura d’un futur numéro un au Hot100. Après, est-ce juste un single comme ça, pour relancer la machine ? Après le désastre du live du Nouvel An, je pense que oui. Or, n’était-ce pas plus judicieux de faire une pause médiatique et de se faire oublier pendant un temps ? Selon elle et son équipe, non visiblement.

Revenons-en au clip. Le fameux clip en question. Allez, je vais être honnête avec vous : on dirait limite une parodie pornographique de mauvais goût. Avec des tenues qui ne mettent pas du tout Mariah en valeur (surtout le body noir). Je pense aussi aux clips misogynes des rappeurs américains, avec les filles à poil en arrière-plan. Là, c’est la même chose, avec une Mariah qui se complaît dans son image grossière de pouf, qu’elle s’est construite au fil des années (malheureusement pour nous). Il est loin le temps où elle était classe…

En conclusion, si ça passe au niveau du style musical, ça ne passe plus du tout au niveau visuel. Personnellement, ce n’est pas du tout ce que j’attends d’elle. Moi, j’aimerais retrouver une diva classe en longue robe, qui chante de belles ballades pop et/ou R’N’B comme Hero, We Belong Together et autre My All. C’était pourtant bien parti en 2015, avec la résidence à Las Vegas, puis avec la tournée européenne durant l’année suivante. Et il y a eu Mariah’s World, dont j’ai regardé le premier épisode seulement (ce qui m’a bien suffi). Bref, il s’agit d’un « retour » en demi-teinte pour moi.

Écoutez le titre ci-dessous :

Suivez-moi !

Fab!en

Blogueur Culturel chez EscapeToCulture.net
Blogueur Culturel qui aime bien cinéphiler, écouter de la POP et plein d'autres choses !
Suivez-moi !

Les derniers articles par Fab!en (tout voir)

6 commentaires

  1. J’avoue que pour moi Mariah à toujours rimé avec pouffitude, mais ces chansons sont plutôt sympa en général (pourtant celle ci bof bof …)
    J’ai beaucoup de mal avec les featuring :/
    Le problème de Mariah ? Elle a l’impression d’avoir un corp de jeune fille alors elle se dandine dans ces body trop serrés 🙂

  2. Je ne la supporte plus! Elle a une image vulgaire, musicalement c’est bof. Bref, je ne le supporte plus. Et pourtant, j’ai adoré, admiré, vénéré cette femme. Je reste respectueuse de ce qu’elle a représenté pour moi durant mon adolescence, une idole, une icone (dans les années 90 quoi), j’ai apprécié les débuts de son virage musical au début des années 2000 mais je crois que depuis Merry Christmas to you (dernier album que j’ai acheté), je supporte plus.
    Je l’ai retrouvé sur Almost home, avec un plaisir intense. Et je l’ai reperdu. Je la suis de loin, très loin avec un petit espoir de succomber de nouveau, en souvenir du bon vieux temps. Mais bon, je rêve pas trop.

      1. Je pense qu’elle a voulu jouer de cette image de diva et que finalement elle s’est perdu dans le jeu. Son entourage n’a pas su lui dire qu’elle avait passé les limites. Ou elle est très mal entourée (c’est pas incompatible cela dit).
        Oui, elle est capable de faire du bon, mais vendu par des clips de pouff, je passe mon tour. Ca me peine parce que c’était une sacré bonne artiste, elle savait faire des remix de folie et j’ai jamais été fan des remix pourtant. Elle avait le talent, elle était jolie comme une coeur (quand elle savait encore qu’un jean et un t-shirt tout simple pouvait être aussi sexy qu’un body pailleté).

        Un gachi!

        1. Ah ben c’est clair ! Elle ferait mieux de changer d’équipe et de manager notamment. Je l’avais vu l’an dernier à Paris et elle était restée sobre ! Comme quoi : elle est capable du pire comme du meilleur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *