[APPLICATION] Super Mario Run

Après le phénomène Pokémon GO (qui n’était qu’estival, en fin de compte), laissez-moi vous parler d’une autre application mobile pour laquelle j’ai instantanément craquée : Super Mario Run ! Eh oui, la firme nippone Nintendo n’est plus seulement sur le marché des consoles : elle s’attaque désormais à celui du mobile ! Et pour un premier essai, je dois dire que c’est réussi !

Six personnages jouables !

On le sait : grâce à la série New Super Mario sur DS, Wii, 3DS et Wii U, on peut jouer jusqu’à quatre personnages quand on est plusieurs. Quand on est tout seul, on doit se contenter de Mario (et de Luigi, selon les cas). Avec Super Mario 3D World, on peut alterner entre Mario, Luigi, Peach et Toad, et ce, de manière libre. Sur Super Mario Run, si on débute avec Mario seulement, on pourra par la suite incarner Luigi, Toad, Yoshi, Toadette et… Peach ! Mais pour cela, il faut réussir les Défis Toad pour débloquer les quatre premiers et finir le Tour des Mondes pour avoir la dernière.

Je dois ainsi vous avouer que j’étais en joie de voir qu’on pouvait incarner Peach ! C’est mon personnage favori de la franchise Super Mario, depuis l’épisode Super Mario Bros. 2 sur NES. Mais chaque personnage de ce nouveau jeu a ses atouts : Luigi saute vraiment haut, Toad est rapide, Peach peut planer et Yoshi peut voler haut également. Quant à Mario et Toadette, on va dire qu’ils sont moyens tous les deux et ce n’est pas ceux avec lesquels je joue le plus. Et mon personnage « totem » sur Super Mario Run est… Luigi ! C’est celui que j’utilise le plus pour les Défis Toad. Néanmoins, selon les niveaux (notamment pour récupérer les pièces), certains personnages nous seront plus utiles que d’autres.

Un gameplay simple et intuitif !

Jusque-là, on était habitué à jouer avec une manette à deux mains. Maintenant, le pouce suffit pour que votre personnage saute ! On tapote sur l’écran de son Smartphone/sa tablette, et voilà ! Au début, il faut dire que la prise en main est délicate, voire difficile par moments, mais après quelques heures de jeu, on s’y habitue et ça devient un réflexe ! J’irai même jusqu’à dire que ce « nouveau » genre de gameplay s’adapte aux aptitudes de chaque personnage.

Une durée de vie courte, mais il y a de quoi faire !

C’est la principale faiblesse de ce jeu : sa durée de vie n’est pas bien longue, si on compare aux autres jeux Super Mario. Dans le sens où il n’y a « que » vingt-quatre niveaux. Mais en plus des Défis Toad (c’est qu’il faut en remporter pour totaliser 9999 toad et reconstruire son royaume), il y a les pièces à récupérer dans chaque niveau. Et au fur et à mesure que la difficulté augmente, les niveaux changent. Il y a également des stages secrets à débloquer. On a donc de quoi passer des heures sur son mobile !

Cela dit, je me pose plusieurs questions… Le phénomène va-t-il perdurer ? Nintendo compte-t-il faire des mises à jour ? Le prix (9,99 euros) ne risque-t-il pas de freiner les envies de beaucoup de consommateurs ? Tout cela est à voir avec le temps. Mais si la firme adopte la bonne stratégie, il y a de quoi faire ! En ajoutant de nouveaux objets à acheter, de nouveaux personnages avec lesquels on peut jouer (comme Harmonie, Wario et j’en passe), etc.

Nintendo réussit sa transition sur mobile !

Tout est dit dans ce sous-titre ! Avec Super Mario Run, Nintendo gagne un nouveau pari. En faisant du neuf avec du vieux, qui plus est. Mais une fois qu’on aura complètement fini le jeu, il y a un risque de lassitude. À voir comment ils sont réactifs, donc…

Sur ce, je vous propose de regarder la vidéo de présentation officielle de l’application. Bon visionnage ! Et dites-moi si vous avez, vous aussi, acheté ce jeu mobile…

Suivez-moi !

Fab!en

Blogueur & Administrateur chez EscapeToCulture.net
Blogueur Culturel qui aime bien cinéphiler, écouter de la POP et plein d'autres choses !
Suivez-moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *