[CINÉMA] Snowden

snowden-oliver-stone-1

Alors qu’il ne passait qu’en version française chez moi, j’ai pris le train jusqu’à Lyon pour aller voir Snowden en VOST. Un code promo et un tarif réduit plus tard, me voici dans l’une des petites salles du Pathé Bellecour pour regarder le dernier film d’Oliver Stone. Quatre ans après Savages, son précédent long-métrage, le réalisateur américain frappe fort avec ce biopic sur Edward Snowden et le scandale des télécommunications mises sur écoute par la NSA.

Inspiré du documentaire Citizenfour, ainsi que des livres The Snowden Files: The Inside Story of the World’s Most Wanted Man et Time of the Octopus, Snowden choque. Quand j’ai vu la bande-annonce, je me disais que ce n’était qu’un énième thriller américain de plus, porté par un acteur que je ne porte plus vraiment dans mon cœur depuis quelques années. En sortant de la salle, j’étais encore retourné par ce que je venais de voir : soit les États-Unis qui ont profité de leur autorité suprême pour nous espionner à travers nos ordinateurs et nos téléphones portables. On pourrait dire que c’est un mal pour un bien, puisque ce complot inclut la chasse aux terroristes. Mais, là encore, leurs méthodes sont remises en question puisque, de leurs ordinateurs et en collaboration avec l’armée, ils font exploser des véhicules ou de simples appareils électroniques et des milliers d’innocents avec, sans âme ni conscience. Pour celle ou celui qui découvre vraiment tout ça, il ou elle a intérêt à tenir le coup sur son siège !

S’il y a bien un parti pris de la part de Stone et que l’ambiance hollywoodienne est bel et bien au rendez-vous, Snowden sait néanmoins être un véritable thriller à suspense. Le scénario alterne ainsi savamment entre l’année 2013 – l’interview à Hong Kong – et le passé du héros – de l’armée jusqu’aux années passées en tant qu’informaticien officiant « secrètement » pour la CIA et la NSA. L’histoire se suit donc sans trop de difficultés, malgré quelques raccourcis scénaristiques qui auraient mérité plus d’explications. Certains passages sont plus stressants que d’autres, bien qu’on sache quelle sera l’issue de ce scandale. Et puis, le clin d’œil final est sympathique.

snowden-oliver-stone-2

Pour ce qui est des acteurs, c’est un sans-faute, Joseph Gordon-Levitt et Shailene Woodley en premier ! Même si le premier m’agace – parce qu’il cherche à tout prix à avoir LE rôle qui lui donnera un Oscar –, je dois reconnaître qu’il est très convaincant dans sa partition. Alors que la seconde mérite d’être davantage reconnue dans le métier et d’avoir plus de propositions de rôles de ce genre. Et il y a les autres : Zachary Quinto, Melissa Leo, Rhys Ifans (excellent dans le rôle de l’antagoniste principal), Nicolas Cage… En un mot : la direction d’acteur d’Oliver Stone est excellente !

Snowden est ainsi la bonne surprise de cette fin d’année, dans le rayon des biopics. En route vers les Oscars 2017 ?

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *