[CINÉMA] Suicide Squad (Extended Cut)

suicide-squad-dc-comics-1

La firme Warner Brothers et les médias nous l’ont vendu comme LE film de l’année 2016. Et je crois que jamais un acteur n’aura été autant attendu au tournant que Jared Leto dans le rôle du Joker. Et jamais un film de super-héros de cette ampleur n’aura eu finalement une aussi mauvaise réputation à sa sortie. Bon, il y a toujours pire. Or là, DC Comics enchaîne son deuxième flop consécutif (niveau critiques) après le très moyen Batman V Superman. Heureusement que les spectateurs se sont déplacés en masse pour le voir au cinéma, même si une grande partie d’entre eux ont été déçus.

Pour ma part, le jour où j’ai arrêté de suivre la presse spécialisée, je n’ai plus entendu parler de Suicide Squad, jusqu’à sa sortie en salles. Je vais être honnête avec vous : quand un film est autant survendu comme celui-ci, c’est qu’il n’a rien d’autre à nous offrir que sa campagne marketing « abrutissante ». Il y a eu des exceptions cette année, comme The Revenant avec Leonardo DiCaprio. Mais maintenant, j’évite de juger un film par son « emballage » et je me fais mon propre avis. C’est que j’ai fait récemment avec le film de David Ayer.

Et contre toute attente, je me suis régalé en regardant Suicide Squad. Ce n’est pas le chef d’œuvre de 2016 et il ne manque pas de défauts, mais il remplit très bien sa fonction de divertissement popcorn. Tous les ingrédients sont réunis par faire passer ces deux heures et quart à vitesse grand V : de l’humour, de l’action, de l’amour, de l’émotion et j’en passe ! Le casting est assez bon dans l’ensemble, même si j’ai une préférence nette pour Margot Robbie en Harley Quinn.

Je découvre au fil du temps cette actrice et c’est clairement ELLE la star de Suicide Squad. Elle est folle, coquine et déjantée, même si être amoureuse la fait souffrir intérieurement. Avec Jared Leto, ils forment un beau duo plein de complicité et de folie meurtrière assumée. Quant au personnage tant décrié du Joker, je ne l’ai pas trouvé catastrophique. Certes, il lui manque ce trait de caractère psychopathe qui fait sa renommée, mais Jared Leto a joué comme on lui a sûrement dit de jouer. Après, il est sous-exploité, c’est certain, mais peut-être qu’il sera davantage mis en avant, dans la suite ou dans un probable spin-off. Sinon, j’ai trouvé le personnage de Will Smith anecdotique, à cause de son histoire gnian-gnian qui n’est pas digne d’un véritable bad guy.

suicide-squad-dc-comics-2

J’en viens ainsi à parler d’un principal défaut de Suicide Squad : sa non-prise de risque. Car on se retrouve devant un blockbuster lambda, et le producteur aurait été Disney que ça aurait été la même. D’accord, les héros sont en réalité des anti-héros, mais j’attendais que ces derniers soient plus féroces, moins humains qu’ils ne le sont ici. C’est vrai que ça les rend attachants, mais ce n’est pas ce que nous avait promis la Warner. Sans parler de Cara Delevingne, qui manque de charisme dans son rôle de l’Enchanteresse. Bref, je comprends les mauvaises critiques.

Pour moi, Suicide Squad mérite la mention passable.

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *