[CINÉMA] Fantastic Beasts and Where To Find Them

les-animaux-fantastiques-david-yates-1

Si je me suis rapidement éloigné de la Potter Mania à l’époque de la sortie des opus de David Yates, j’ai fini par me réconcilier avec cette saga (les films). Et si j’y reste toujours attaché, la sortie de Les Animaux Fantastiques me laissait complètement indifférent. Pourquoi suis-je donc allé le voir, alors ? On va dire que c’était pour faire plaisir à une amie et aussi parce que, malgré tout, j’étais curieux. Qu’en est-il de mon avis, alors ?

Disons qu’il est mitigé. Je ne dis pas que le film est un navet, mais je ne comprends pas la folie qu’il y a autour. Pour moi, il est à l’image des tas de blockbusters qui sortent chaque année dans les salles obscures, en suivant incessamment la même recette : de l’action, des effets spéciaux réussis et à gogo, de l’humour, de la romance et j’ai oublié le reste ! Les acteurs sont honnêtes dans ce qu’ils nous offrent – j’ai juste un problème avec Eddie Redmayne, mais je vous en reparlerai plus tard –, on ne s’ennuie pas durant deux heures et on suit avec intérêt les aventures de Norbert Dragonneau et ses amis. Mais est-ce suffisant pour en faire un film inoubliable ? À vrai dire, non.

Le gros problème de Fantastic Beasts and Where To Find Them est qu’il est sans surprise du début à la fin. Bon, j’avoue avoir été pris de court par deux-trois rebondissements durant la seconde partie du film, qui ont rehaussé mon intérêt global pour ce dernier. Certains passages sont également touchants, de par le jeu d’acteur notamment. Mais honnêtement, je pense que l’argument « séquelle d’Harry Potter » n’est qu’apparence, car je n’ai (presque) pas retrouvé l’univers initialement créé par JK Rowling. D’accord, il y a quelques références ouvertes à HP, mais on ne les retrouverait pas, ce serait du pareil au même. À voir dans les suites à venir, mais ça démarre moyennement en ce qui me concerne.

les-animaux-fantastiques-david-yates-2

Du côté du casting, il y a de jolies surprises, la palme revenant à Dan Fogler pour l’aspect comique et à Ezra Miller pour la partie dramatique de l’histoire. Tandis que Katherine Waterston et Alison Sudol apportent du charme féminin à l’ensemble. Et que Colin Farrell est dangereusement mystérieux ou mystérieusement dangereux (on est indécis !). Enfin, il y a Eddie Redmayne. Je crois vous l’avoir déjà dit dans mes critiques de Danish Girl et d’Une Merveilleuse Histoire du Temps, mais j’ai vraiment du mal avec cet acteur. Je reconnais son talent indéniable, mais je ne peux également m’empêcher de remarquer ses mimiques qui m’insupportent. Je redoutais de voir le film à cause de sa présence au casting et ne me suis pas trompé.

Pour résumer, je dirais que tout n’est pas à jeter dans Fantastic Beasts et Where To Find Them. Ça se regarde aisément un dimanche soir sur TF1. Payer un tarif plein pour le voir au cinéma, c’est une autre histoire.

Suivez-moi !

Fab!en

Blogueur & Administrateur chez EscapeToCulture.net
Blogueur Culturel qui aime bien cinéphiler, écouter de la POP et plein d'autres choses !
Suivez-moi !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *