[ALBUM] Vianney, Idées Blanches

Vianney - Idées Blanches (album)

Parlons aujourd’hui d’un artiste français qui a démarré sa jeune carrière en 2014 : Vianney, dont le premier album Idées Blanches a su se faire une place au sein des classements. Un garçon que j’ai tardé à découvrir, puisque j’ai pu entendre une partie de son répertoire durant le Scoop Live 2015, durant lequel il a notamment interprété la chanson Pas là. Un titre dont on se souvient rapidement grâce à ses paroles, entêtantes pour certains et énervantes pour d’autres.

Mais Pas là n’est pas l’unique single de Vianney, puisque Je te déteste, Veronica (remixé par les Skydancers) et On est bien comme ça ont servi de supports promotionnels sur les radios et à la télévision. L’occasion pour moi de découvrir un peu plus son univers musical, qui représente bien la nouvelle scène française actuelle, selon moi. On remarque alors sa curieuse manière de dépeindre l’Amour, à la fois joyeusement décalée et profondément mélancolique. Et ce, à travers ce look volontairement sage de parisien (d’adoption) propre sur lui. De quoi se démarquer aisément de ses collègues.

De mon côté, après une première écoute qui m’avait peu convaincu, j’ai voulu redonner une chance aux Idées Blanches de Vianney. Que valent-elles, du coup ?

  • Aux débutants de l’amour: on sent un peu l’influence d’Olivia Ruiz sur ce titre d’ouverture ; dans le même temps, le chanteur donne le coup d’envoi sur le thème principal de l’album, avec des paroles bien cyniques ;
  • Tu le sais: la chanson a un côté « american pop » qui la rend entraînante ;
  • Pas là: voilà la mélancolie joyeuse décalée dont je vous parlais plus haut ; le morceau me rendrait presque d’ailleurs nostalgique de la saison musicale 2014-2015 ;
  • On est bien comme ça: c’est l’un de mes titres du moment, le titre étant radiophonique ; je trouve également qu’il s’accorde bien au printemps, ce qui confirme donc l’intérêt que les médias lui portent ;
  • Chanson d’hiver: comme son nom l’indique, c’est une chanson qu’on écouterait plutôt durant les longues soirées d’hiver, bien au chaud face au feu crépitant dans sa cheminée ;
  • Je te déteste: premier single à l’origine, je le trouve cependant moins percutant que Pas là, mais il est tout aussi entraînant que ce dernier ;
  • Labello: à l’écoute, on en revient à se rappeler de l’émergence des artistes de la nouvelle scène française, au milieu des années 2000 ; dans le même temps, le morceau a des sonorités pop/rock très actuelles ;
  • Veronica: je suis peu habitué à entendre la version originale de ce titre, mais je dois avouer qu’elle produit un effet très efficace sur l’auditeur ;
  • Les gens sont méchants: une comptine musicale drôle (malgré ses paroles plutôt « tristes ») et plaisante à écouter ;
  • Notre-Dame des oiseaux: un morceau sympathique, mais qui me « passe au-dessus », pour être honnête ;
  • Tout seul: la nostalgie revient au galop dans cette chanson ; la production musicale entêtante est, en outre, enjouée ;
  • Mon étoile: cette ballade au piano fait du bien, après cette avalanche de titres très pop ;
  • Lean On: une reprise à la guitare intéressante, à l’opposé de la version originale popularisée par Major Lazer et qui, pourtant, est tout aussi entêtante et efficace ;
  • Veronica (Skydancers Remix): j’adore le remix des Skydancers, c’est ce qui m’a fait aimer la chanson au départ ;
  • Les gens sont méchants (Antoine Essertier Remix): un remix qui n’apporte pas grand-chose à l’original, si ce n’est un côté plus radiophonique qu’à l’accoutumée ;
  • Les filles d’aujourd’hui (en duo avec Joyce Jonathan): on pensait que Vianney avait trouvé son équivalent féminin en Louane, mais c’est pourtant avec Joyce Jonathan qu’il s’accorde le plus, à travers ce duo qui va dans la lignée du répertoire du jeune homme.

Résultat des courses : ma deuxième écoute de cet opus a été beaucoup plus convaincante que la précédente. Vianney a son propre style musical, tout en surfant sur l’air du temps. Et ça ne lui pose aucun problème ! Et puis, contrairement à Amir et à Navii (dont les univers respectifs sont tout aussi sympathiques), l’absence de sonorités électro fait du bien à entendre, je trouve.
Bref, pour les amoureux de la chanson française, Idées Blanches devrait les satisfaire amplement. Pour les autres, à voir. En ce qui me concerne, je suis définitivement conquis !

En bonus : Écoutez le duo avec Joyce Jonathan et la version live de On est bien comme ça aux dernières Victoires de la Musique !

Suivez-moi !

Fab!en

Blogueur & Administrateur chez EscapeToCulture.net
Blogueur Culturel qui aime bien cinéphiler, écouter de la POP et plein d'autres choses !
Suivez-moi !

Les derniers articles par Fab!en (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *