[ALBUM] Meghan Trainor, Thank You

Meghan Trainor - Thank You (album)

Après avoir fait des éloges sur le dernier album en date de la jeune Ariana Grande, je vais aujourd’hui m’intéresser à une autre chanteuse américaine, qui cartonne en ce moment : Meghan Trainor.  Si elle peine encore à s’imposer chez nous, c’est une véritable star de l’autre côté de l’Atlantique, avec un premier album vendu à un million d’exemplaires et des hits à la pelle.

Fin 2014, c’est cette chanson pop aux accents fifties qu’on entendait sur toutes les ondes :

En 2015, elle confirme son amour pour le style rétro et entêtant, en collaborant notamment avec John Legend et Charlie Puth :

Cette année, son deuxième album Thank You marque un virage musical important dans sa carrière. Oui, le rétro plane encore dans l’air, mais elle lui préfère davantage les sons pop bruts, avec une pointe d’électro bien moderne. La preuve en est avec NO et Me Too, qui font écho aux titres de la fin 90/début 2000 :

Deux chansons qui m’ont plu d’emblée, pour ma part. Concernant l’album, j’avoue l’avoir trouvé « tiède » au départ : en gros, je gardais la première moitié et jetais la seconde. Après plusieurs écoutes, je suis finalement conquis, l’écoutant en boucle à présent. Je vous propose donc de vous donner mon avis pour chaque titre, comme je le fais toujours !

  • Watch Me Do: l’album démarre sur cette chanson pop/R’N’B qui rappelle un peu le funk des seventies et nous donne envie de danser à la manière de Michael Jackson ;
  • Me Too: elle m’est immédiatement apparue comme étant l’un des tubes incontestés de l’album et on comprend pourquoi elle cartonne en ce moment ;
  • NO: le premier single, annonciateur d’un renouveau pour Meghan ; à la fois déroutant et banal au premier abord, il est diablement efficace et marque bien les esprits ;
  • Better (feat. Yo Gotti): on tient là LA bombe de l’album, un titre aux influences caribéennes qui nous fait remuer notre booty et sur lequel on se met en mode repeat ;
  • Hopeless Romantic: première pause « détente » après cette première vague de tubes imparables, soit une jolie ballade bien old school dans l’âme ; c’est le Like I’m Gonna Lose You de l’album, en quelque sorte ;
  • I Love Me (with LunchMoney Lewis): une chanson qui me donne juste envie de danser le twist, avec les voix de Meghan et de LunchMoney Lewis qui se font écho ;
  • Kindly Calm Me Down : pour moi, c’est clairement la plus belle ballade de l’album, celle qui vous transporte jusqu’au septième ciel pour vous envelopper tendrement par sa mélancolie musicale joyeuse et poétique ;
  • Woman Up : on revient ici à un mélange pop/R’N’B/fifties, qui donne lieu à une production moderne qui vous fait vibrer sans vous rendre compte ;
  • Just a Friend to You : troisième ballade de l’album, Just a Friend to You a des sonorités country agréables à l’écoute, qui nous rappelle les chansons qu’on pouvait entendre dans les vieux westerns ;
  • I Won’t Let You Down : on laisse place, cette fois, aux influences reggae dans cette chanson sympathique, mais pas transcendante pour autant ; elle donne quand même du baume au cœur ;
  • Dance Like Yo Daddy : les fifties sont de retour et, une fois encore, le titre produit son effet efficace ;
  • Champagne Problems : un titre semblable à I Won’t Let You Down, donc c’est vrai qu’on a tendance à la zapper ;
  • Mom (feat. Kelli Trainor) : ça rappelle un peu les chansons de Title (le premier album) dans l’air ; on s’en souviendra sûrement moins, mais on dansera et chantera forcément à tue-tête dessus ;
  • Friends : la soul et le gospel s’invitent dans cette ultime ballade, pour un résultat pour le moins surprenant ;
  • Thank You (feat. R. City) : la boucle est bouclée avec le titre Thank You, où la chanteuse remercie ses fans de l’avoir propulsée sur le devant de la scène ; dans le même temps, on la remercie de nous avoir offerts ce super album !

Meghan Trainor nous livre donc là un album aux influences musicales diverses, tout en continuant dans la lancée de son précédent opus. Après, ce n’est pas forcément celui dont on se souviendra en priorité en 2016, mais en attendant, il fait son job comme il se doit.

Sur ce, je vous propose de (re)découvrir la performance de Me Too chez Jimmy Fallon !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *