[ALBUM] Amir, Au Cœur de Moi

Note de l’auteur : Ma critique a été écrite avant la diffusion de l’Eurovision. Je n’avais donc pas encore connaissance des résultats à ce moment-là.

Amir - Au Coeur de Moi

C’est avec du retard que je vous parle aujourd’hui du chanteur franco-israélien Amir, qui s’est fait connaître grâce à sa participation à la dernière édition en date de l’Eurovision. C’est d’ailleurs bien la première fois qu’un participant à ce concours est autant soutenu, le concours en question étant décrié chez nous depuis longtemps maintenant. Et non seulement on dit qu’il a ses chances, mais sa carrière française (et européenne) est d’ores et déjà lancée !

Pour ma part, je le trouve très sympathique, cet Amir. Il me fait d’ailleurs beaucoup pensé à Louane, puisqu’ils ont tous deux emprunté le même chemin : un parcours sans faute dans le télé-crochet The Voice, un début de carrière très discret, un événement médiatique majeur et la révélation auprès du public. Tous deux ont également l’innocence et la naïveté des débuts sur scène qui les caractérisent respectivement, ce qui les rend ainsi sympathiques. En outre, leurs titres ont tout pour plaire au grand public, grâce à des mélodies pop FM très efficaces et des paroles qu’on retient facilement.

Pour en revenir à Amir lui-même, il faut savoir qu’avant le raz-de-marée J’ai cherché, le chanteur avait proposé Oasis, un titre très oriental qui, malgré ses milliers de vues sur YouTube, n’a pas fait grand bruit dans les charts. Personnellement, je trouve le style trop proche de celui de Kendji Girac, donc ce fut une bonne chose que la chanson passe « inaperçue » (dans le sens où c’est un son trop à la mode). Elle sera remixée par les SkyDancers (qui ont notamment travaillé avec les Fréro Delavega et Vianney), pour un résultat plus convaincant et détonnant.

Il faudra ensuite attendre début 2016 pour découvrir J’ai cherché, le single actuel. D’emblée, j’ai été séduit, encore plus en apprenant que ce titre nous représenterait à l’Eurovision. Là où N’oubliez pas de Lisa Angell était trop française dans l’âme, J’ai cherché a ce côté pop moderne qui crie « TUBE ! » dès les premières notes, notamment avec ce refrain très entêtant. Puis, les paroles sont juste universelles et ne peuvent que plaire. Et autant la version album que la version Eurovision déboîtent !

J’avais donc très envie de découvrir et d’écouter l’album de cet artiste plein de peps ! Voilà donc mon avis sur Au Cœur de Moi, pour chaque titre :

  • On dirait: un titre dans la continuité musicale de J’ai cherché, avec les « oh oh oh oooooh oh oh oh oh oh ooooooh » qui remplace les « youhou hou hou », pour un résultat tubesque ;
  • Au cœur de moi: le mélange de pop/rock et d’électro rappelle la Shy’m des albums Prendre L’air et Caméléon ;
  • Ma vie, ma ville, mon monde: c’est l’un des titres les plus autobiographiques de l’album, qui accuse cependant d’un coup de mou (minuscule, cependant) ;
  • À ta manière : une très belle chanson d’Amir où, dans un air valsant de piano, il rend un bel hommage à son paternel ;
  • I Know: deuxième titre franco-anglais, qui mêle délicieusement disco et latino ;
  • Très haut: à l’image de J’ai cherché, Très haut nous donne l’envie et la rage d’avancer, grâce à son rythme endiablé et efficace ;
  • Je reviendrai: encore une chanson très personnelle, où le chanteur clame son amour pour son pays d’adoption, à travers une mélodie qui inspire la tristesse et la nostalgie doucereuse ;
  • Lost: encore une fois, on pense à Shy’m, de même qu’à Louane et à Mylène Farmer (pour le « J’suis lost, on est dans l’île des paradoxes »), pour un résultat radiophonique très efficace et estival ;
  • Broken Heart: un mid-tempo en anglais (pour une exploitation à l’international ?), sûrement la chanson que j’aime le moins de l’ensemble ;
  • Il est temps qu’on m’aime: on finit sur un mélange de pop, d’électro et de R’N’B qui clôt sympathiquement cet album.

On se retrouve donc avec un premier essai convaincant, qui risque de faire grand bruit durant les mois à venir. C’est sans prise de tête et la démarche est sincère du début à la fin. Le but premier d’Amir, c’est de partager sa bonne humeur à travers sa musique, pour nous faire chanter et danser de la première piste à la dernière. En revanche, je lui reprocherais un manque d’inspiration dans l’écriture, puisqu’on tourne vite en rond de ce côté-là. Dans le même temps, il faut lui laisser le temps de s’imposer sur la scène musical et de trouver son propre style. Comme Shy’m à l’époque de son premier album, en somme.
En attendant, je lui souhaite tout le succès possible avec cet album !

En bonus : Écoutez la version espagnole de J’ai cherché !

Suivez-moi !

Fab!en

Blogueur Culturel chez EscapeToCulture.net
Blogueur Culturel qui aime bien cinéphiler, écouter de la POP et plein d'autres choses !
Suivez-moi !

Les derniers articles par Fab!en (tout voir)

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *