[ALBUM] Beyoncé, Lemonade

Beyoncé - Lemonade (1)

Décidément, 2016 fait le plein de retours des artistes phares de la scène musicale ! Après Rihanna, Gwen Stefani et les All Saints, voici revenir Beyoncé ! On s’attendait à ce que son album sorte à tout instant, puisqu’elle nous avait déjà teasés avec le single Formation en février dernier. Le 24 avril, elle a créé la surprise avec la parution de Lemonade, son sixième opus studio et deuxième album visuel, celui-ci étant illustré par un film diffusé sur la chaîne américain HBO.

Note de l’auteur : Je n’ai pas regardé le film à l’heure où j’ai écrit cette critique.

Parlons un peu de la chanson Formation. Une fois encore, la chanteuse nous propose un son à son image, très fierce, qui rappelle Run The World (Girls) sorti en 2011. On ne tient peut-être pas là son meilleur lead, voire son meilleur single tout court, mais on est ravi de retrouver la Beyoncé « sauvageonne » et divaesque qui nous a toujours fait vibrer. On s’attendait donc à un nouveau disque dans la veine du précédent, qui nous avait déjà bien surpris.

Et c’est bien le cas ! Ce délicieux Lemonade nous en fait voir de toutes les couleurs, puisque la belle s’essaie notamment à des styles musicaux inédits pour elle, comme le reggae et la country. Dans le même temps, elle propose des titres propres à sa personnalité, qui nous font immédiatement chavirer. Ainsi, elle ne nous déroute pas trop, mais elle réussit tout de même à prendre des risques qui sont alors les bienvenus.

À présent, faisons un tour des onze titres présents sur l’album…

  • Pray You Catch Me : un titre d’ouverture qui rappelle l’opus 4, avec un côté à la fois doux, mélodieux et planant ;
  • Hold Up : une chanson aux accents « reggae », avec laquelle j’ai un peu de mal, malgré qu’elle soit addictive au fil des écoutes ;
  • Don’t Hurt Yourself (feat. Jack White) : le mélange urbain/ »rock » se fait à merveille, de même que les voix respectives de Bee et du chanteur des White Stripes vont très bien ensemble ;
  • Sorry : c’est pour moi l’une des meilleures pistes de l’album, avec ce refrain (répétitif mais) entraînant ;
  • 6 Inch (feat. The Weeknd) : ici, elle s’approprie le style de The Weeknd, à l’aide de ce dernier, et le fait avec une aisance surprenante ;
  • Daddy Issues : deuxième titre qui me refroidit, mais très légèrement, la country n’étant pas un genre auquel elle est accoutumée ;
  • Love Drought : une chanson beyoncéenne par excellence, peut-être pas percutante pour autant ;
  • Sandcastles : les quelques premières notes ne laissent pas présager du bon et, pourtant, Queen B livre là une belle ballade que je classerais facilement parmi le meilleur de Lemonade ;
  • Forward (feat. James Blake) : le haut niveau est atteint, or la chanson est malheureusement trop courte ;
  • Freedom (feat. Kendrick Lamar) : c’est fierce comme on aime, tant ça se donne des airs de grand hymne ;
  • All Night : anecdotique dans sa discographie, à l’image de Love Drought ; mais on lui reconnaît ce côté entêtant qui fait de suite son effet.

Beyoncé - Lemonade (2)

Lemonade est donc bel et bien à l’image de l’opus BEYONCÉ, tant il a une approche à la fois commerciale et expérimentale. Ce qui peut dérouter dans un premier temps, je vous l’accorde. Mais il devient progressivement cette boisson qui vous désaltère, et ce, de manière délicieuse. Et comme sa consœur Rihanna, Beyoncé continue d’aller là où on ne l’attend pas. Et c’est tant mieux !

Suivez-moi !

Fab!en

Blogueur Culturel chez EscapeToCulture.net
Blogueur Culturel qui aime bien cinéphiler, écouter de la POP et plein d'autres choses !
Suivez-moi !

Les derniers articles par Fab!en (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *