[CINÉMA] Martyrs (2016)

Martyrs - Troian Bellisario (2)

Je n’aime pas vraiment les films d’épouvante/horreur, qui ont un côté gore gratuit pour la plupart. Mais comme Martyrs est un film américain du genre, je n’avais pas trop à craindre de ce côté-là. J’avais aussi envie de voir l’actrice Troian Bellisario dans l’un de ses premiers rôles en dehors de la série Pretty Little Liars. Cette dernière était donc un bon argument pour que je jette un œil à ces Martyrs.

A ce propos, mon avis est mitigé. Je n’ai ni aimé, ni détesté. La première partie est bonne et intéressante, la seconde est bâclée. Je trouve que le film des frères Goetz part effectivement dans une bonne direction, avec cette histoire de petite fille kidnappée et hantée par des démons, qui débouche sur une histoire de vengeance des années plus tard. Je ne dis pas qu’il n’y a pas des « non-dits » durant ces quarante-cinq minutes, mais ça tient la route.
Par contre, la seconde partie est juste anecdotique. On passe ainsi d’un simple « thriller » sympathique à un vulgaire récit d’horreur sous fond de fanatisme religieux et de sciences. D’accord, là aussi, ça pourrait être intéressant… si le scénario était alors bien écrit. Car c’est justement très « cliché ».

« Cliché », dans le sens où on nous balance en deux-trois répliques le pourquoi du comment de la chose (la raison pour laquelle le personnage de Lucie a été séquestrée et a décidé de se venger par la suite). Et, pour ma part, je n’ai pas été vraiment convaincu. Je me suis même dit : « Tout ça pour ça ? » Moi qui pensais qu’ils allaient développer la folie de ladite Lucie, j’ai eu faux de ce côté-là.
Oui, ses tortionnaires sont sadiques au possible et on se prend d’ailleurs à grincer des dents – voire à se cacher les yeux avec les mains – devant les passages gores (dont un qui est particulièrement dur). Mais ça manque de réalisme. Comme il s’agit d’un remake, les réalisateurs n’ont sans doute pas voulu s’éloigner de la copie originale (ce qui peut se comprendre) mais ici, je pense qu’il aurait été plus intéressant d’aller vers quelque chose d’inédit. Après, comme je l’ai dit au départ, ce n’est pas mauvais, mais voilà quoi.

Martyrs - Troian Bellisario (1)

Pour ce qui est du film en lui-même, Martyrs est très aseptisé. Ce qui veut dire que c’est américain dans la mise en scène, dans le scénario et dans les effets spéciaux. Comme toujours, on n’en fait ni trop, ni peu et on reste bien en surface de l’histoire, afin de ne pas choquer grand monde et de se mettre le public dans la poche. Et la fin est également inachevée.
Cependant, les deux actrices principales s’en sortent bien. Surtout Bailey Noble, qui joue à merveille l’angoisse et, dans le même temps, incarne bien ce côté protecteur auprès de son amie à l’écran. Troian Bellisario, elle, fait du Troian Bellisario. Il faut dire qu’on l’a tellement vu mimer la folie dans son rôle de Spencer Hastings que la voir le refaire ici n’est pas surprenant en soi. Sa prestation est correcte, mais je pense qu’elle a fait le tour dans ce registre. J’attends donc de la voir dans d’autres genres de rôle, à présent.

Dans tous les cas, le film sera passé inaperçu à sa sortie outre-Atlantique, et je comprends un peu pourquoi.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *