[ALBUM] Gwen Stefani, This Is What The Truth Feels Like

Gwen Stefani - This Is What The Truth Feels Like
Le dernier opus solo de Gwen Stefani remonte à 2006. Il faut donc bien compter dix ans. Entre temps, elle nous a proposé du son neuf avec ses potes de No Doubt mais, hormis l’entraînant Push and Shove, le reste était à oublier, selon moi. Et en sachant qu’elle avait déclaré ne pas voir d’inspiration pour écrire et composer un troisième projet en son nom propre, on s’était fait à l’idée que la carrière de Gwen était bel et bien terminée.

Pourtant, la blonde la plus pulpeuse de la scène musicale s’est fait progressivement réentendre sur les ondes. D’abord avec l’excellent Baby Don’t Lie, qui renouait avec son style musical bien défini, puis avec le trop générique Spark The Fire. Puis, voyant que la sauce ne prenait pas, elle s’est assagie en proposant la ballade mélancolique Used To Love You, où elle se livrait à cœur ouvert. Et, enfin, elle a récemment sorti le up-tempo stefaniesque Make Me Like You, annonçant au même moment l’album This Is What The Truth Feels Like. Soit une bonne nouvelle pour les fans de la planète pop.

Avant de parler plus en profondeur de ce nouveau disque, j’aimerais dire un mot sur Make Me Like You. Comme je l’ai dit ci-dessus, cette chanson s’inscrit dans la plus pure tradition stefaniesque, tant on y retrouve cette excentricité qu’on aime tant chez la chanteuse, qu’elle soit musicale comme visuelle. Musicale, car elle rappelle un peu l’univers des deux premiers albums, notamment What You Waiting For. Visuelle, car le clip a ce côté fou dont elle seule a le secret. Ainsi, sans être transcendant, le titre nous « réconcilie » avec elle, même si, il faut l’avouer, on l’a toujours adorée.

Quid de This Is What The Truth Feels Like, alors ? Je dois vous le dire de suite : même s’il n’est pas aussi travaillé et minutieusement produit que Love. Angel. Music. Baby., on trouve agréable ce côté intimiste et posé qu’il semble assumer de la première à la dernière piste. Le disque démarre ainsi avec Misery, mélodrame « urbain » qui séduit d’emblée et qui vogue à mi-chemin entre la pop de Gwen et le style alternatif de No Doubt. De quoi ne pas perdre les auditeurs de longue date. Et puis, ça s’enchaîne dans une suite musicale logique, avec plus de mid-tempos qu’on ne l’aurait pensé !

Entre You’re My Favorite, qui est musicalement étrange – les tintements de clochettes qu’on entend au début du morceau donnent cette impression –, et Truth qui s’inspire librement de Hands To Myself de Selena Gomez, Gwen Stefani a décidé de nous faire voyager à travers son univers riche, une fois encore. Je retiens surtout : Where Would I Be?, Send Me a Picture, Red Flag, Asking 4 It, Rare, Getting Warmer, Obsessed et Splash. Soit des chansons aux styles variant entre la pop façon Orange County Girl et le R’N’B façon Fluorescent / Breakin’ Up. On se plait donc à écouter en boucle ce nouvel album éclectique dans la forme, intimiste dans le fond. Un nouveau pas dans la longue carrière de Gwen : après la popstar extravagante, place à la femme esseulée. Et de ce côté-là, on en redemande.

En conclusion, je considère ce troisième disque comme une sorte de « bilan de carrière ». La chanteuse renoue avec ce qui a fait son succès, tout en voguant vers des contrées inconnues, tout en ne prenant pas trop de risques, musicalement parlant. On sent ainsi qu’elle a voulu se faire plaisir dans le processus de création de cet opus, qui est ainsi très personnel. Le succès ne sera peut-être pas là, mais personnellement, je suis heureux de voir qu’une chanteuse de son calibre n’ait pas à rougir face aux jeunes demoiselles du marché musical actuel.

Bref, achetez This Is What The Truth Feels Like !

En bonus : Je vous propose un best-of perso de la carrière de Gwen Stefani, chansons de No Doubt incluses !…

6 commentaires

    1. Je ne l’avais pas remarqué au début mais en réécoutant la chanson, si.
      De même que pour « Misery » qui a un côté Taylor Swift.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *