[CINÉMA] Regression

Regression marque le retour très attendu d’Alejandro Amenábar, après les très réussis Agora, Mar Adentro et Les Autres. Le réalisateur renoue ainsi avec le genre du thriller fantastique, qu’il affectionne beaucoup. Et avec un tel casting (Emma Watson, Ethan Hawke, David Thewlis, Shawn AshmoreAdam Butcher), on avait de quoi être séduit ! Mais la déception est finalement immense…

Bon, j’exagère un peu, mais dès le début, on sent que le tout n’ira pas bien loin. Pire : on ne sait même pas où le réalisateur veut en venir. Les incohérences sont donc nombreuses et on s’en rend vraiment compte quand on arrive au twist final, qui est à la fois bien trouvé et prévisible.

Prévisible, c’est un adjectif auquel on pense la majeure partie du temps, en regardant Regression. Il n’y a aucune surprise et les clichés s’accumulent, que ce soit les situations (genre la victime qui se rapproche de l’inspecteur de police) ou bien les personnages eux-mêmes (la grand-mère dépassée par les événements, le père hystérique, le héros qui veut bien faire…). Les acteurs jouent très mal pour la plupart (l’exception pouvant être Emma Watson, à cause de la tournure que prend son personnage à la fin), la direction d’acteurs étant justement mauvaise.

Que reste-t-il alors de cette Regression (qui porte si bien son nom) ? Une ambiance qui peut parfois devenir oppressante, ce qui est déjà pas mal, me direz-vous. Pour le reste, il vaut mieux attendre une diffusion tardive sur TF1, un dimanche soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *