[CINÉMA] Infinitely Polar Bear

Paraît-il que ce film mérite sa bien jolie réputation, acquise depuis sa sortie en salles ! Et, en effet, Infinitely Polar Bear (ou Daddy Cool en VF) la mérite absolument !

Je m’attendais à voir un film triste, devant lequel mes larmes auraient coulé à flots. Mais pas du tout ! Au contraire, la réalisatrice Maya Forbes a voulu jouer sur l’humour satirique pour aborder le thème de la bipolarité. Et on peut dire que c’est réussi, tant les éclats de rire se multiplient durant une heure et demie ! On assiste donc à un spectacle plein de tendresse, où on s’attache d’emblée à Cameron et sa petite famille haute en couleurs.

Ainsi, d’un côté, on a les deux parents : le père fou furieux, pour qui la moindre contrariété lui fait péter un câble ; la mère au tempérament très calme, qui se sent dépassée par les événements que son mari lui « impose ». De l’autre, on a les enfants : l’aînée qui est très sensible ; la cadette qui a son caractère bien à elle. Tout ce petit monde m’a enchanté, de même que leurs interprètes respectifs.

Déjà, je le dis tout net : Mark Ruffalo mérite, lui aussi, d’avoir son Oscar sur une étagère (et j’espère que l’Académie saura élargir ses choix, quant aux prochains nominés en 2016). Il s’est véritablement révélé à mes yeux dans le rôle de Cameron, j’attends donc d’autres performances de sa part dans cette veine, à l’avenir. Ensuite, Zoe Saldana se construit progressivement une belle filmographie et, donc, une solide réputation dans le milieu, avec ce rôle qui lui va comme un gant (il est loin le temps où elle donnait la réplique à Britney Spears !). Enfin, les deux petites filles jouent également très bien leurs rôles respectifs. Les seconds rôles sont davantage mis en retrait, même s’ils contribuent à étoffer le personnage de Cameron.

Pour terminer, je dirais que la mise en scène est ingénieuse (même si peut-être exagérée), quant au thème de la bipolarité, que j’ai précédemment évoqué.

En résumé, ce Daddy Cool est clairement l’un des films incontournables de 2015, à voir… ou à revoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *