[CINÉMA] Un Moment D’égarement

Voici le film « sulfureux » de ce début d’été (avant la sortie de Love de Gaspar Noé), j’ai nommé Un Moment D’égarement ! Mais dans quel sens ?

Eh bien, il faut dire que c’est encore choquant, en 2015, de voir une gamine de dix-sept ans séduire et coucher avec un homme quarantenaire. De ce côté-là, Jean-François Richet réussit son pari : celui de nous proposer une histoire osée, tout en restant correct dans le fond et dans la forme. Ajoutons que le « couple » Vincent Cassel / Lola Le Lann porte très bien le film, et que chacun incarne à merveille le rôle qui lui a été attribué. Cette dernière remarque est d’ailleurs également valable pour François Cluzet et Alice Isaaz : le réalisateur a très bien su choisir tous ses acteurs. C’est donc un bon gros point que je lui donne ! Pour en revenir à Lola Le Lann, je dois vous avouer qu’elle m’a complètement bluffé, alors que ce n’est que son premier rôle ! Pour ce qui est d’Alice Isaaz, je l’adore depuis que je l’ai découverte dans La Crème de la Crème, et ce nouveau personnage qu’elle joue ne fait que confirmer tout le bien que je pense d’elle.

Et, en dehors du casting, que reste-t-il ? À vrai dire, pas grand-chose. Ça ne veut pas dire que j’ai trouvé ce Moment D’égarement ennuyeux, loin de là ! Disons que c’est convenu et que, si on excepte peut-être la mise en scène, rien d’autre n’en fait LE film du moment à voir. Il y a quelques situations cocasses et répliques qui font rire, mais c’est tout.

Bref, c’est un film qui se regarde, et c’est déjà pas mal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *