[CINÉMA] Inside Out

Si je ne trouve pas que Vice-Versa soit le meilleur Pixar de tous les temps, je pense néanmoins qu’il s’agit d’un joli film. D’ailleurs, je n’ai pas pu m’empêcher de verser une petite larme, lorsque Riley retrouve ses parents à la fin.

Comme toujours, le studio nous gratifie d’une histoire originale, tout en usant de la simplicité qui a pu faire le charme de certaines de ses anciennes productions (Là-Haut, la saga Toy Story). C’est ainsi qu’on découvre, avec entrain et curiosité, comment nos émotions régissent notre existence et nous influencent, quant à nos actions.
De ce côté-là, Inside Out est réaliste, puisque je me suis beaucoup retrouvé en la petite Riley (le passage à l’adolescence, c’est toujours quelque chose !).

Du côté des personnages « intérieurs », j’ai une préférence pour Dégoût, Peur (méconnaissables Mélanie Laurent et Pierre Niney) et Bing Bong (qui m’a rappelé à quel point les amis imaginaires de notre enfance pouvaient être aussi attachants), tandis que Tristesse m’a beaucoup touché pour son côté paria.

En outre, je pense qu’il y a moyen de faire une suite à Vice-Versa, à cause de la fin « ouverte » et parce qu’il serait intéressant de voir comment se passe l’adolescence à l’intérieur de notre tête !

Enfin, une petite mention pour le générique de fin, où on voit les émotions des autres personnages humains qu’on a côtoyé tout au long du film.

En résumé, encore du bon pour la bande à Pixar !

Suivez-moi !

Fab!en

Blogueur Culturel chez EscapeToCulture.net
Blogueur Culturel qui aime bien cinéphiler, écouter de la POP et plein d'autres choses !
Suivez-moi !

Les derniers articles par Fab!en (tout voir)

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *