[CINÉMA] Salaud, On T’aime

Premier film du mois d’avril : le nouveau drame de Claude Lelouch. Avec le nouveau trio gagnant Johnny Hallyday / Sandrine Bonnaire / Eddy Mitchell.

Je dois vous dire que ça me fait du bien de voir des films comme ça ! Même si, cette fois, il s’agit d’un drame pur et dur. Et même si on part encore d’un gros mensonge, qui va donner suite à une série de quiproquos, le film ne virera finalement pas à la comédie potache… Et tant mieux !

Salaud, On T’aime privilégie la simplicité, la poésie et la pudeur. Les dialogues respirent la beauté, la mise en scène également. Les acteurs jouent bien : Johnny et Eddy interprètent finalement un peu leurs propres rôles, Sandrine est toujours aussi retenue et « sensible » dans son jeu. Irène JacobPauline LefèvreSarah Kazemy et Jenna Thiam (qui jouent les quatre filles d’Hallyday) sont aussi très convaincantes dans leurs personnages.

Je me suis laissé ainsi « emporté » paisiblement par ces nombreux conflits familiaux, qu’on a tous connus plus ou moins. La fin du film, qui vire un peu au « polar », m’a déçu en revanche. Le changement de style était, pour moi, inutile. J’aurais préféré que Lelouch s’en tienne au drame « classique » seulement, son film étant très bien comme ça.

Dans tous les cas, j’ai passé un agréable moment en compagnie de cette famille, qui se déchire comme n’importe quelle autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *