[LIVRE] Nicole Damaggio, Une Épée dans la Brume

Le témoignage d’une mère et de son combat contre le monde pour permettre à sa fille, atteinte du syndrome d’Asperger, de s’intégrer à la société…

Ma mère m’avait parlé de ce livre et conseillé de le lire. J’avais déjà lu l’autobiographie de Daniel Tammet et les témoignages sur papier de parents d’autistes asperger. J’avais visionné également des films mettant en scène des personnes atteints du syndrome d’Asperger. Je me suis ainsi empressé de jeter un œil au bouquin de Nicole Damaggio, intitulé Une Épée dans la Brume.

Dans l’ensemble, je trouve que l’auteur réussit à nous faire vivre son combat quotidien. Même si on n’est pas toujours d’accord avec la manière d’éduquer sa fille, on ne peut qu’admirer son courage et sa persévérance. Et ce qui est également admirable, c’est que l’auteure parvient à prendre du recul par rapport à elle-même, à se dire qu’elle n’a pas toujours été parfaite dans l’éducation qu’elle voulait donner à Anne-Claire (sa fille), et qu’elle ne l’a pas été non plus avec son entourage (le fait qu’elle estime avoir délaissé son fils).

Par contre, il y a des passages où l’on s’ennuie : par exemple, quand elle présente et décrit le syndrome d’Asperger. J’ai cru que j’allais sauter des pages, comme au moment où elle parle des solutions qui pourraient être apportées afin d’aider ces jeunes comme Anne-Claire à s’intégrer. Personnellement, je pense que je m’attendais davantage à un simple témoignage plutôt qu’à un « essai », comme Nicole Damaggio aime le dire sur la couverture de son livre.

Une Épée dans la Brume est aussi l’occasion pour Nicole de laisser la parole à sa fille, qui a donc rédigé un chapitre entier, ainsi que deux poèmes. Là encore, j’avoue m’être assez ennuyé, dans le sens où l’écriture est trop soutenue et donc difficile à comprendre. Mais d’un côté, l’auteure nous avait prévenus au début de son livre que sa fille était exceptionnelle et savante. Quant au style de l’auteure, si j’ai eu un peu de mal au début, je m’y suis vite fait.

En tout cas, j’ai bien aimé les sentiments de sincérité et de recul qui se dégageaient de ce témoignage écrit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *