[CINÉMA] Un Heureux Événement

Barbara et Nicolas s’aiment à la folie. En attendant leur premier enfant, ils sont à la fois angoissés et surexcités. Mais la maternité a un prix et ils vont bientôt l’apprendre à leurs dépens…

Il est rare de me dire que j’ai trouvé un film beau, en sortant de la salle de cinéma. Car Un Heureux Événement est bel et bien un film dans cette veine. En effet, il nous raconte une histoire banale, tout en la magnifiant, grâce à un scénario et à des dialogues bien écrits, et également grâce à un jeu d’acteur sincère. Selon moi, il était impossible qu’il en fût autrement.

Le pari risqué de ce film était Louise Bourgoin, dans un registre dans lequel on ne l’attendait pas forcément, pour ne pas dire pas du tout. Elle m’avait personnellement irrité dans Adèle Blanc-Sec et assez surpris dans L’Autre Monde. Ici, elle m’a complètement bluffé. Ce n’était pas du tout un rôle taillé sur mesure pour elle et, pourtant, elle livre une performance magistrale, et ce du début à la fin. Elle apporte à l’ensemble une certaine fraîcheur que d’autres actrices n’auraient pas su apporter. On en finit même par « oublier » Pio Marmaï (tout aussi bon que sa partenaire) et les seconds rôles, dont Josiane Balasko qui est hilarante.

Un Heureux Événement respire également la modernité à travers ses dialogues (certes, assez conventionnels) et sa narration (avec le discours narratif de Barbara). Ces éléments étaient indispensables, selon moi, pour rendre le film vraiment prenant. On a d’ailleurs droit à de belles répliques de la part Louise, dont celle-ci : « Quand est-ce que commence une histoire d’amour ? Au premier rendez-vous ? Au premier baiser ? Au premier Je t’aime ? ». Ajoutons à cela de bons moments humoristiques, dont la première rencontre au vidéoclub qui est originale et décalée.

Pour être honnête, cela faisait longtemps qu’un film n’était pas parvenu à me faire passer du rire aux larmes, et ce en un clin d’œil. Car j’avoue avoir fondu, à plusieurs reprises, face à ces êtres si beaux et fragiles que sont les bébés. Le seul moment où je me suis ennuyé, c’est durant la séquence avant et durant l’accouchement, c’est dire ! Foncez le voir, si ce n’est pas déjà fait !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *