[CINÉMA] Friends With Benefits

Respectivement largués comme des belles chaussettes, Jamie et Dylan se promettent de ne plus attendre éternellement l’Amour comme des cons. Se rendant compte qu’ils sont exactement sur la même longueur d’ondes (comme par hasard), ils entament alors une relation basée sur les parties de jambes en l’air. Mais attention aux sentiments qui reprennent vite le dessus !…

Mila Kunis et Natalie Portman ont deux points communs : elles ont toutes les deux brillé dans Black Swan et enchaîné avec un beau navet cucul la praline. Si on pensait avoir atteint le paroxysme de la nullité dans Sex Friends (quel titre VF pourri), Sexe Entre Amis va encore plus loin de ce côté-là.

Déjà, rien qu’en voyant la bande annonce, on sentait le vulgaire copié/collé. Ajoutez à ça un aperçu pas forcément très convaincant. Mais bon, ce n’était pas tous les jours non plus qu’on voyait Justin Timberlake et Mila Kunis à l’affiche dans un même film. Et bon, c’est bien par « amour » pour ces deux-là que je me suis jeté à l’eau.

Eh bien, si on a vu la bande annonce, on a vu tout le film (et, accessoirement, tous les gags qui y sont présents). Une fois la courte introduction assez originale finie, dès qu’arrive le moment où Timberlake et Kunis se rencontrent, on sait déjà que ça sera perdu d’avance pour le reste. En d’autres termes : ça transpire non seulement la, mais également le côté lourdingue des dialogues.

Pendant deux heures interminables, on entend Justin et Mila débiter des conneries en tout genre. Le pire est lorsqu’ils tentent de rabaisser du mieux qu’ils peuvent la comédie romantique de base, à travers un parfait exemple de niaiserie et d’idiotie (c’est d’ailleurs là où j’ai rigolé le plus). Du foutage de gueule donc, en sachant ce dans quoi ils se sont embarqués. Parce que bien sûr, avant de voir le film, on connaissait d’avance la fin. Et puis, sérieusement, qu’on foute des tartes à Justin Timberlake, tant son personnage dépasse toutes les limites de la tolérance cinéphile – de la mienne en tout cas. Cela dit, ce n’est pas pire que Woody Harrelson, pas du tout crédible en gay branché cul.

En gros, qu’est-ce qu’il reste de ce Friends With Benefits, qui est sans saveur et dénué d’intérêt ? Outre quelques bons gags, on réalise que Mila Kunis est une bien jolie fille. Un peu comme sa collègue Natalie dans Sex Friends. Sinon, on sera affligé par tant de consternation face à ce film.

Suivez-moi !

Fab!en

Blogueur & Administrateur chez EscapeToCulture.net
Blogueur Culturel qui aime bien cinéphiler, écouter de la POP et plein d'autres choses !
Suivez-moi !

Les derniers articles par Fab!en (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *