[SÉRIE T.V.] V (Saison 2)

Erica et la Cinquième Colonne continuent de lutter contre Anna et les visiteurs…

Ce qui est dommage avec une série comme V, c’est qu’elle est très mal exploitée dans sa forme. Alors qu’elle a énormément de potentiel dans son fond. On se souvient encore du premier épisode de la saison 1, où les effets spéciaux étaient dignes d’un gros blockbuster de science-fiction. Mais depuis, la série s’est énormément dégradée, de ce côté-là. Quelque part, je pense qu’il faut accuser la diffusion bordélique de la première saison (car diffuser quatre épisodes et faire une énorme pause de 3 mois peut porter énormément préjudice à une série, surtout si elle est nouvelle sur le marché). Ajoutons à cela un scénario assez incohérent et des acteurs qui manquent de charisme.

Ceci dit, cette seconde saison m’a globalement plu, surtout la deuxième partie (où ça démarre enfin). Après, il faut avouer que c’est toujours le même schéma qui se répète : la Cinquième Colonne attaque Anna, celle-ci réplique et les deux camps échouent. Mais ce n’est pas ça qui m’a le plus dérangé. Moi qui voyais en V la digne héritière de LOST, il faut tout de même se dire que cette dernière regorgeait davantage d’idées. Et même si elle commençait à avoir une mythologie assez intéressante, V est beaucoup trop téléphonée dans ses intrigues. Encore une fois, son bon potentiel a été gâché.

Les acteurs sont l’autre défaut majeur de la série. Le problème, c’est qu’ils interprètent leurs personnages avec autant de passion que j’en ai pour les maths, c’est dire ! J’en veux surtout à Elizabeth Mitchell d’avoir perdu le charisme qu’elle avait, lorsqu’elle jouait le rôle de Juliet dans LOST avec une certaine force. D’accord, elle reste une bonne actrice, mais elle est capable de faire bien mieux. Ses collègues ne s’en sortent pas trop mal également, mais ça ne suffit pas. À vrai dire, la seule qui sort vraiment du lot est Morena Baccarin : soit la grande méchante Anna, délicieusement effrayante et manipulatrice à souhait.

Et comme je l’ai dit plus haut, V est bourrée d’incohérences (en particulier dans le dernier épisode). Niveau crédibilité, on a vu mieux, il faut le dire. Mais tous ces détails ne m’ont pas empêché d’apprécier cette saison 2, qui est remplie de rebondissements. Et avec des effets spéciaux dignes de ce nom (car là, ça sent le travail grossièrement bâclé) et un scénario davantage travaillé, la série n’en aurait été que meilleure. Et elle aurait été, de ce fait, renouvelée pour une troisième saison.

Néanmoins, j’espère que la série aura droit à une suite, afin de donner suite au cliffhanger que les scénaristes ont concocté (et aussi car la saison 2 m’a donné envie de continuer à suivre V). Encore une bonne série passée à la trappe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *